La Jeune Fille du Voisin d'a coté - Pegase Libre

Aller au contenu

Menu principal :

La Jeune Fille du Voisin d'a coté



Elle n’était vraiment pas farouche
La jeune fille du voisin d’à côté
Elle ne faisait pas la fine bouche
Se laissait facilement bécoter
 


Elle était comme une hirondelle
Tournoyant au-dessus de nos cœurs
Lorsqu’on était tout auprès d’elle
On avait un moral de vainqueur
 


Nous étions tous tombés amoureux
De sa charmante petite frimousse
De ses seins déjà si généreux
Qui avaient la douceur de la mousse
 


Nous étions des héros triomphants,
Et le vent de l’amour salutaire
Dans les voiles de nos rêves d’enfants,
Nous poussait vers des îles de mystère.



La nuit venue dans nos chaumières,
Le sommeil était doux comme avril,
Elle se glissait sous nos paupières,
Pour entrer dans nos rêves juvéniles.



Elle n’était vraiment pas farouche
La jeune fille du voisin d’a côté,
J’ai encore le goût à ma bouche
Des baisers aux saveurs de l’été.





 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu