Femmes - Pegase Libre

Aller au contenu

Menu principal :

Femmes


Pour moi ton corps est un temple
Qui brouille mon âme avec Dieu
Il suffit que je le contemple
Pour nourrir des desseins insidieux


Pour moi ton corps est une église
Où trônent deux seins généreux
Vers lesquels se focalisent
Mes prières aux accents langoureux


Seule et unique terre promise
Qui recèle des trésors délicieux 
Je n’attendrais pas comme Moïse
D’avoir le feu vert des cieux


Pour accoster sur ce rivage
Peuplé d’ardentes promesses
Et m’enivrer du doux breuvage
Jaillissant des monts de tendresse



Mon regard s’attarde indiscret
Sur ces terres aux formes exquises
Réceptacle des doux secrets
Et faite pour être conquises

Accepte Ô Divin créateur
Ma reconnaissance éternelle
Et pardonne au grand tentateur
Qui m’invite à ses fêtes charnelles 











Dailleurs j’ai ouï dire que les anges
Cueillent parfois les fruits défendus
Et que la nuit des soupirs étranges
Aux quatre coins des cieux sont entendus.

Alors permet à l’humble mortel
De rendre hommage à la féminité
En déposant sur ton autel
Des offrandes de frivolités


Femme

Pour moi ton corps est une église
Où mon âme s’égare sans regrets 
Un temple où se matérialise
Un ciel chargé de tendres secrets

 
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu